L’accompagnement du vieillissement à la Réunion, un vrai sujet à anticiper

La population vieillit à la Réunion FOXP2

Alerte au  grand public et au pouvoir public : Une forte augmentation, en 2021 plus de 62 000 Réunionnais sont âgés d’au moins 65 ans. Le nombre a été multiplié par 3 par rapport  1980.

La population réunionnaise vieillit, la croissance des plus âgés s’est accélérée.

Elle reste néanmoins moins rapide que celle attendue d’ici 2040 où l’île de la Réunion comptera 219 000 personnes agées. Le taux de dépendance économique des personnes âgées, qui mesure le rapport de la population âgée sur celle en âge de travailler, serait alors de 35 %.

Aucune prise en charge pour les personnes isolées bénéficiant de l’APA  à compter de 18h à 6h du matin. Il y a Très peu de structure d’EPHAD dans le département  par rapport aux demandeurs. Qui pour la plus part, demande un revenu moyen pour une prise en charge.

Quelle considération pour nos personnes âgées ?

Quand pensez-vous et quelles sont selon vous, les solutions pour ceux qui sont touchés par les maladies chroniques ?

En plus de la COVID-19, il faudrait en tirer des leçons, apporter des solutions rapides et adaptées. Comment aider nos personnes âgées ? Les services proposés sont-ils adaptés à notre spécificité locale ?

Les services et acteurs politique, publiques et économiques, devraient être renforcer et s’engager pour une prise en charge rapide. Actuellement, le délai d’attente est de 4 à 8 mois pour une réponse du conseil général.

Les sujets à traiter ne manquent pas : Les délais de la prise en charge sont trop longs,  l’encadrement et le suivi des sorties d’hospitalisation insuffisants, le recensement et le suivi automatique embryonnaire, l’emploi dans le domaine d’aide et d’accompagnement à domicile est à revaloriser, la création de pôles participatifs à envisager.

Le souhait de nos « Gramoun » est de vivre et vieillir en bonne santé, entourés de leurs proches, dans leurs habitats, avec une alimentation adaptée.

Nous devons ainsi réfléchir à lutter contre l’isolement, à améliorer l’accompagnement administratif, à développer les dispositifs de proximité.

Un manque flagrant d’information conjugué à la peur de ne pas être prise en charge (subir un prélèvement  partielle ou total sur leurs maigres revenues ou laisser une dette pour les descendants) explique sans aucun doute le refus ou la méconnaissance de certains dispositifs mis en place .

Ce qui cause un retard de la Réunion dans le secteur  APA  à la Réunion. Devant cet accroissement significatif des personnes âgées  Réunionnaises, devons-nous rester dans  l’incompréhension ,  Dans l’indifférence ,  L’ignorance , l’isolement, la peur … ?

C’est maintenant que nous devons agir, redéfinir, et redéployer des moyens financiers et humains…

Le débat doit avoir lieu avec tous les acteurs du secteur et surtout la population pour un plan Mashall non technocratique mais profondément cohérent avec nos spécificités et le mode de vie de notre territoire.

Aidons nos « Gramoun »

Participez à la discussion

👇 Laissez un commentaire 👇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *